Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Mise en avant liste

Partenaires - Liens

 

Un Savoir-faire cousu de cuir

Un Savoir-faire cousu de cuir

Inventeur du secret du cuir vieilli, technique révolutionnaire qui a fait son succès, Chevignon doit cette place à part à un savoir-faire unique du cuir. La marque manie l’art et la manière de travailler, couper et traiter le cuir ayant à cœur un seul et unique but : que l’utile soit beau et que le style et la perfection technique restent inséparables.

 

Cuirs Chevignon, parlons origines

 

CUIR D'AGNEAU

C'est un cuir très fin et souple, souvent considéré comme le plus beau. Il permet de créer des vêtements plus élégants, qui épousent les formes du corps. Il conviendra parfaitement pour un blouson style perfecto.

Voir les Cuirs d’agneau >

 

CUIR DE VEAU

C'est un cuir très souple mais plus résistant que l'agneau. Étant un peu plus rugueux, il est majoritairement utilisé pour la création des accessoires (chaussures, portefeuilles, sacs). L'utilisation de cette matière leur permettra de durer dans le temps.

Voir les Cuirs de veau >

 

CUIR DE MOUTON

C'est un cuir épais et résistant. On peut aussi bien l'utiliser pour faire des blousons élégants, que pour confectionner des blousons bien chauds en conservant la laine. C'est donc le cuir parfait pour affronter des températures hivernales.

Voir les Cuirs de mouton >

 

CUIR DE VACHETTE

Le cuir de vachette est moins fin, mais son aspect est lisse, souple et résistant. Il est donc plus solide et plus rigide que le veau. Par conséquent idéal pour la fabrication de blousons destinés à durer et à se bonifier avec l'âge.

Voir les Cuirs de vachette >

 

CUIR DE CHEVRE

C'est un cuir très fibreux et très nerveux, alliant robustesse et souplesse. Aucun autre cuir ne peut supporter autant de mouvements sans jamais se couper au niveau des plis. Il est idéal pour la fabrication d'un blouson, confortable dès l'achat et destiner à durer dans le temps.

Voir les Cuirs de chèvre >

 

 

Envie de changer de peau, comment choisir ?

Le fit, le tombé, le confort d’un cuir Chevignon cela s’apprend, cela se touche, cela se porte, cela se patine pour qu’il devienne vraiment comme une seconde peau.

 

 

Un Chevignon, ça se soigne

Si l’homme moderne prend soin de sa peau, il doit de la même manière soigner son cuir et prêter attention à son vêtement.

Le cuir, matière vivante, continue d’évoluer après sa fabrication : griffes, rayures, variations des teintes... Toutes ces particularités sont liées à votre vie et à celle de votre blouson. Au fil des années, elles ne feront que souligner son originalité.

 

A chaque cuir, son soin particulier :

- Cuir plongé / Cuir d’agneau : 

Etant des cuirs délicats, nous vous conseillons de les protéger avec un spray aérosol imperméabilisant. Le spray doit être vaporisé à 40cm du cuir afin ne pas le tacher.

- Cuir gras, Cuir pleine fleur :

Afin d’éviter le dessèchement du cuir, il faut passer régulièrement un chiffon doux imprégné de lait incolore ou coloré, selon la nature de votre blouson, par petite quantité, et masser délicatement le cuir. (Ne pas déposer directement le soin sur le cuir). Avant de le lustrer avec un chiffon sec, veillez à bien laisser sécher le produit appliqué.

- Cuir Velours, Nubuck ou Veau façon Daim :

Les peaux veloutées sont des cuirs délicats dont les surfaces ont subi un traitement et nécessitent un entretien particulier.

 

De façon générale :

  • - Tout produit doit être appliqué sur un cuir sec.
  • - Ne pas couvrir le cuir d’une couche excessive de produit.
  • - Conserver le cuir dans un endroit sec et aéré.
  • - Ne pas stocker le cuir dans une housse plastique (manque d’aération).
  • - Suspendre votre cuir sur un cintre, afin de lui éviter toute déformation.

 

Que faire en cas de tâche ?

En cas de doute, de forte salissure ou de tache importante, nous vous conseillons de confier votre cuir à un spécialiste. Il faut agir le plus rapidement possible car le temps accentue la pénétration et élimine progressivement toute possibilité de résorption.

 

L'ABCD'aire du Cuir

  • · Le cuir naturel : non traité et utilisé sous sa forme la plus noble, il est particulièrement lisse et souple.
  •  
  • · Le cuir pleine fleur : il s'agit de celui qui, une fois tanné et n'ayant subi aucune autre altération, est utilisé dans la totalité de son épaisseur. Ce cuir peut être précisé comme aniline (neutre) ou pigmenté (ayant reçu une coloration de suface).
  •  
  • · Le cuir grené : la peau d'agneau subit un traitement qui fait ressortir le grain de la peau de façon plus ou moins importante.
  •  
  • · Le cuir plongé : la peau d'agneau est colorée par immersion mais n'est pas protégée. Seules les très belles peaux subissent ce traitement. Elles sont souples, très douces mais aussi plus fragiles tant que les peaux ne sont pas patinées.
  •  
  • · Le cuir lavé : le vêtement fini, après montage et assemblage, subit un traitement à l’eau et aux enzymes qui rigidifie et lustre légèrement le cuir qui se patine avec le temps.
  •  
  • · Le cuir vieilli : la peau de veau, de mouton et de vachette sont traitées à la base de la peau par procédé de foulonnage en tonneaux, qui craquelle et casse le cuir par endroit pour donner au vêtement un aspect usé et chargé d’histoire. La peau (principalement de chèvre) est teintée avec de la cire et feutrée. Le grain de la chèvre étant irrégulier, le dessus du grain apparaît brillant.
  •  
  • · Le cuir huilé : la peau de vachette ou de mouton est traitée en surface pour lui conférer soit un aspect « gras » et brillant, soit pour l’imperméabiliser.
  •  
  • · La croûte de cuir : La matière première est un matériau à l'aspect fibreux provenant de la coupe de la partie supérieure d’un cuir épais, c’est ce que l’on appelle refendre le cuir.
  •  
  • · Le cuir velours ou "le daim" : les peaux de chèvre ou d'agneau sont travaillées sur l'envers et poncées afin de leur donner un "aspect velours". La matière première est de meilleure qualité que celle des traitements en croûte de cuir.
  •  
  • · Le nubuck : il s'agit d'un traitement spécial des peaux d'agneau, de buffle ou de veau desquelles on a retiré la partie brillante (la fleur) en les ponçant afin de leur donner un aspect velouté. Il se teint facilement et permet d'obtenir des couleurs chatoyantes.
  •  
  • · Le Mouton "double face" aussi appelé "mouton retourné" ou "peau lainé" : ils'agit d'une peau de mouton à laine courte, tannée et apprêtée, veloutée sur chair.
  •  
  • · Le tannage végétal : on dit d'un cuir qu'il est végétal lorsque le tanage a été fait à partir d’extraits végétaux tels que des écorces (ex: pin), du bois (ex: châtaigner), des feuilles ou des racines, etc. Les cuirs traités selon ce procédé peuvent s’éclaircir avec le temps
  •  
  • · Le point sellier : c'est un point main utilisé dans le travail du cuir et particulièrement en maroquinerie. Il est parfois utilisé sur certains vêtements tels que le jean.